Quand et comment régler ses factures d’électricité et de gaz ?

Quand et comment régler ses factures d’électricité et de gaz ?

Quand payer ses factures ?

Régler ses factures d’électricité et de gaz, ce n’est jamais une partie de plaisir. Les fournisseurs vous proposent plusieurs rythmes de facturation et modes de règlement selon vos préférences. Vous êtes submergé(e)s par tant d’informations ? L’équipe ConsoEnergie vous éclaire sur la situation !

Les rythmes de paiement

Quand payer ses factures ?

La facture bimestrielle, comme son nom l’indique, vous est envoyée tous les deux mois, soit un total de 6 factures par an. Parmi ces dernières, 2 sont établies à l’aide de votre relevé de consommation, effectué comme prévu par un technicien 2 fois par an. Tandis que les 4 dernières, sont aux choix, soit fixées par une estimation basée sur votre dernier index de consommation ou bien calculées à partir de votre propre relève. Ce rythme de paiement permet de payer au centimes près ce que vous devez et pas un de plus.

La facture annuelle, associée à une mensualisation, vous acquitte de loyers fixes basés sur votre consommation. C’est seulement à la fin de la première année de votre contrat, que le montant global dépensé va être régularisé. Ainsi, si vos dépenses se sont avérées être trop généreuses, votre fournisseur vous remboursera ce surcoût et vice-versa si vous avez trop consommé. Cela permet notamment de lisser les coût et de bien maîtriser votre budget sans avoir des factures trop salées en hiver. Cependant, pour ce rythme, les fournisseurs imposent bien souvent le prélèvement automatique.  

Les modes de paiements

Modes de paiement de factures

Tous les modes de paiements disponibles pour payer votre facture sont classés en deux catégories bien distinctes.  La première, qui est la plus courante des méthodes, est la facturation dématérialisée. Le mode le plus courant étant le prélèvement automatique. Vous pouvez vous soucier d’autre chose que de vos factures. C’est pas génial ? Toutefois, attention à rester vigilant en hiver histoire que vous ne fassiez pas grimper au sommet la facture.

Le virement bancaire, à l’instar du prélèvement automatique, vous permet d’être tranquille mais cette fois-ci, c’est vous qui gérez.

Enfin, le règlement par téléphone, moins courant, est presque aussi rapide. Il suffit de vous munir de vos données bancaires et de votre numéro de compte et le tour est joué !

Le paiement dématérialisé c’est désormais un peu démodé, mais ils sont toutefois toujours envisageables. Celles et ceux n’ayant pas confiance en la technologie ont 3 moyens de paiement à disposition.

La première est le paiement par chèque. Vous pouvez vous rendre dans un bureau de poste pour l’envoi, toutefois il existe un inconvénient majeur : que votre chèque n’arrive pas avant l’échéance demandée. De plus, vous devrez payer les frais d’envoi vous même.

En bas de chaque facture, il existe une partie détachable appelée Titre Interbancaire de Paiement. Souvent pré-rempli, il vous suffit tout simplement d’indiquer vos coordonnées bancaires et la référence de votre facture. Au contraire du paiement par chèque, vous n’avez pas à vous occuper des frais d’affranchissement postal.

Enfin, il existe le paiement par mandat cash. Ce dernier est obligatoirement proposé par tous les commerçants. Vous devez en revanche vous munir de la somme exacte en espèce et déposer ce mandat à la poste.

A titre d’information, si vous bénéficiez des chèques énergies, les fournisseurs ne peuvent pas vous facturer des frais pour rejet de paiement.