Électricité verte : peut-on avoir une garantie de son origine ?

Électricité verte : peut-on avoir une garantie de son origine ?

Traçabilité de l'électricité verte

Les énergies renouvelables sont de plus en plus prisées et la conscience environnementale collective grandit d’année en année. Aujourd’hui, les consommateurs souhaitent obtenir des garanties d’origine de leur électricité verte. Ils sont en demande de transparence. Mais est-il vraiment possible de tracer le parcours de chaque kWh ? La rédac’ ConsoEnergie répond à vos interrogations.

Électricité verte : les première dispositions légales

La garantie d'origine de l'électricité verte

Au fil du temps, les énergies écologiques ont pris de l’importance. Désormais, certains fournisseurs alternatifs sont même spécialisés en la matière. Ils promettent livrer une électricité 100 % verte. Or, une fois produite, cette dernière se retrouve dans les mêmes canaux de distribution que n’importe quel autre ion. Cela rend la traçabilité particulièrement complexe, voire impossible. Pour pallier à cet obstacle, sachez qu’il existe aujourd’hui des certificats de garantie d’origine. Mais pour en arriver là, il a fallu avancer par étapes.

La volonté de mettre en place un cadre légal est née dans les années 2000. Le premier dispositif était un “certificat vert” permettant d’attester l’origine de l’énergie consommée. La notion de garantie d’origine apparaît dans la même période. En 2005, elle est définie plus précisément. Elle est délivrée aux producteurs par les gestionnaires de réseau et concerne l’électricité verte produite en France.

Durant plusieurs années, le certificat vert et la garantie d’origine coexistaient et marchaient sur les mêmes plate-bandes. Le premier a fini par paraître obsolète. C’est pour cette raison qu’en 2012, il a perdu toute valeur juridique.

Qu’est-ce qu’une garantie d’origine (GO) ?

Comment déterminer l'origine de l'électricité verte ?

Une GO est un dispositif attestant la valeur écologique d’une énergie vendue par un fournisseur comme étant “verte”. Elle est certifiée par un organisme nommé par l’Etat, suite à sa création par un producteur. Ce dernier est dans l’obligation d’émettre une garantie d’origine pour chaque mégawatt injecté dans le réseau.

Un numéro unique est attribué à chaque GO. Il comprend un ensemble d’informations relatives à l’électricité verte en question. On est, par exemple, en mesure de connaître la source, la date et le lieu de production des kWh. Il est également précisé si une aide de l’Etat a été apportée.

Jusqu’à présent, le gaz naturel n’est que très peu concerné par ces certifications, qui visent plutôt l’électricité verte. Parmi les énergies renouvelables couvertes par la garantie d’origine, on trouve l’énergie solaire et éolienne, l’aérothermie, l’hydrothermie, l’hydroélectricité, la géothermie et l’énergie marine. Mais ce n’est pas tout, on compte aussi la biomasse, le biogaz, le gaz des stations d’épuration ou encore le gaz de décharge.